Aller le contenu

À quoi tu prêtes ton attention en ce moment ?

“Prête attention à ce qui occupe ton attention”.

Quand j’ai lu cette phrase, ça a fait tilt.

À quoi je prête mon attention en ce moment ?
Au virus, évidemment.

J’y pense quand je vais au supermarché.

Je lis beaucoup trop les infos.

Et puis, le mot est sur toutes les lèvres, dans toutes les conversations.
Comment l’éviter ? On ne parle que de ça, on ne pense qu’à ça.

Et pourtant, identifier à quoi on dépense notre énergie est indispensable.

Se tenir informé, ok.

Mais quelles émotions on se crée pour nous-même ?

Parce-que être conscient de ce qui se passe à l’extérieur, être reconnaissant envers ceux qui continuent à travailler pour nous, c’est génial.

Ça nous permet de ressentir de la gratitude et de se sentir responsables, nous aussi, pour agir et faire notre part.

Sauf que, si on ne pose pas de limites, les histoires et les statistiques qu’on lit finissent par entretenir la peur et l’anxiété.

Et ces émotions-là, elles ne sont pas nécessaires. Elles ne nous aident ni nous, ni les autres, à traverser cette épreuve.
Elles sont contre-productives.

Évidemment, on a le droit de ressentir des émotions négatives. Elles font partie de l’expérience humaine et les enterrer serait tout aussi contre-productif.

Mais on n’est pas obligés de les alimenter, de les faire perdurer en nous.

Même dans des moments difficiles, on peut encore choisir sur quoi porter notre attention.

On peut choisir où on souhaite dépenser notre énergie.

Et croyez moi, la peur ça en consomme beaucoup, de l’énergie.

Prêter attention à ce qui occupe notre attention, pour garder un équilibre et continuer à se nourrir de choses positives et qui nous font du bien.

Dans des moments de crise, prendre soin de soi et de sa vie intérieure, ce n’est pas être égoïste, bien au contraire.

C’est s’armer d’un peu de bonheur et d’amour, pour mieux aider les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.