Aller le contenu

Choisir c’est renoncer. Ne pas agir aussi.

“Tu veux faire quoi plus tard ?”

À cette question, je n’avais jamais vraiment de réponse.

Archéologue, journaliste, artiste, décoratrice d’intérieur, physicienne… C’était plutôt une liste, en fait.

C’était mignon quand j’étais enfant, un peu moins au moment des choix sur Admission post-bac.

Comment choisir quand on aime tout, et rien plus que le reste ?

Du coup, j’ai fait un choix par défaut, pour gagner un peu de temps.

J’attendais toujours l’éclair de génie, la révélation, sans savoir que le “eureka, c’est ça ma vocation !” n’arriverait jamais.

Je ne connaissais pas encore le mot “multi-passionnée”.

J’avais aussi du mal à choisir quoi faire de mon temps libre.

Mille choses que j’avais envie de faire et découvrir, mais par où commencer ?

Je me sentais régulièrement submergée.

J’avais le sentiment que le temps me manquait.

L’impression de ne jamais aller au bout des choses.

Et ça me frustrait énormément.

Sur le coup, je pensais réfléchir pour faire le bon choix.

Comme sur Nextfix, quand tu cherches un truc bien à regarder, pour ne pas perdre ton temps avec un navet.

Et puis 30 minutes plus tard, tu t’aperçois que tu aurais déjà eu le temps de regarder un épisode entier.

Tout ce temps qu’on passe à hésiter, c’est une chance en moins d’expérimenter.

Du temps en moins pour tester, apprendre, échouer “vite et bien”, et passer à autre chose.

En choisissant, on a peur de perdre quelque chose : l’autre opportunité, du temps, de l’argent…

Pourtant, on gagne toujours.

On gagne de nouvelles connaissances, des rencontres, des découvertes sur nous-même et sur ce qu’on aime.

On utilise notre énergie et notre curiosité pour explorer, plutôt qu’être bloqué au carrefour des possibilités.

On tente, en pleine conscience, ce qui à moment là était le meilleur pour nous.

On arrête de regarder dans le rétroviseur à se demander : “et si j’avais plutôt…” et on fonce.

On pourra toujours décider quelque chose de différent plus tard.

Mais on se sent apaisé d’avoir fait un choix, car on sait que dans tous les cas, on en ressort gagnant 🌞

2 Comments

  1. Vive la multipotentialité assumée! 😀 Même si ce n’est pas vraiment reconnu et encore moins valorisé dans notre société, on est beaucoup à être dans ce cas-là. Et, comme tu le dis si bien, on gagne toujours. C’est donc un force et il ne faut pas hésiter à l’accepter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.