Aller le contenu

Est-ce que tu détestes le dimanche ?

Certaines personnes détestent ce jour-là.

Je me souviens quand j’étais petite, après le dîner, j’étais près de la télé allumée. Quand j’entendais le générique de l’émission “Sport 6” sur M6, ça me glaçait le sang.

Ça y est, c’était fini. Je venais d’entendre le gong de fin d’un week-end passé trop vite. Demain, déjà, il faudra retourner à l’école.

Plongée dans une mélancolie dominicale, j’appréhendais déjà la semaine qui n’avait pas commencé. Inquiète d’un futur pas encore réalisé.

Une fois adulte, je redoutais ce jour où je devais faire tout ce que j’avais repoussé au week-end. Toutes ces corvées que ma fatigue de la semaine, ma mauvaise organisation, ma flemme (au choix) m’avait fait repousser au dimanche, histoire de gâcher le seul jour où j’aurais pu me reposer.

Maintenant, j’adore cette journée lente, qui s’étire à l’infini ou au contraire, qui file à toute vitesse.

Enfin une journée complète pour se déconnecter, faire ce dont on a envie. Se lever tôt ou tard. Aller faire une rando ou regarder un film.

Enfin un jour où l’on attend rien de nous, ou tout peut arriver.

Ce que je préfère, c’est aller boire un café en fin d’après-midi, ou un verre le soir, loin de la folie du samedi soir. On se retrouve, on échange, on savoure ces derniers moments du week-end. Sans rien attendre de spécial: c’est dimanche, pas la soirée de l’année.

Demain, c’est lundi.

On peut décider d’anticiper et de déjà redouter la semaine qui arrive. Se faire du mal deux fois, en somme.

Ou la laisser venir, simplement.

Mieux encore: l’accueillir avec enthousiasme.

Cette nouvelle semaine, c’est comme un nouveau départ.

Encore une fois, on peut recommencer, redémarrer un nouveau cycle. Faire les choses différemment.

Pas besoin d’attendre la rentrée ou la nouvelle année pour prendre des nouvelles résolutions et décider du changement.

Dimanche c’est maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.