Aller le contenu

Le coronavirus au Vietnam

Ce matin, en sortant de la gare, on est contrôlés par des hommes et des femmes en tenue hermétique accompagnés de militaire.

Prise de température et de nos informations.

Distribution de masques, mais tout le monde est déjà équipé.

C’est vrai qu’en deux jours, la situation a changé.

Ici au Vietnam, on se sentait plutôt safe.

Peu de cas déclarés et un gouvernement qui prend très au sérieux la situation à coup de clip de prévention et mise en quarantaine de villes entières.

On recevait régulièrement des messages de prévention sur nos numéros vietnamiens et on était rassurés par le port du masque et l’utilisation généralisée du gel hydro alcoolique.

Et puis les lieux touristiques commencent à fermer un à un à travers le pays.

Le pays a levé l’exemption de visa pour un bon nombre de pays européens.

Les hôtels ferment, les restaurants sont déserts.

Les mines se font plus sombres, le mot est sur toutes les bouches.

On n’a pas peur, mais on doit bien admettre que c’est sérieux.

Après 1 mois et demi en Asie, on ne sait plus quoi faire.

On essaie de limiter nos déplacements au maximum, se confiner un maximum en attendant que ça passe. 

Mais dans la petite ville où on était, tout a commencé à fermer après une semaine.

Une ville fantôme. 

On a pris le train plus au sud. Pas le choix, notre visa expire bientôt, on doit rejoindre la capitale.

Et si on avait été contaminé sans le savoir et qu’on transportait le virus ?

La responsabilité des voyageurs dans la propagation du virus est énorme.

Et si on était tous les deux infectés, où on irait ? Est ce qu’on accepterait de nous loger, si notre cas n’était pas assez grave pour l’hôpital ?

Est-ce qu’on va pouvoir prendre l’avion ? 

Je crois que l’important, c’est d’anticiper sans se laisser submerger par la peur.

Se protéger soi et protéger les autres surtout, les plus vulnérables que nous.

Jouons collectif 💙

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.