Aller le contenu

Les moustiques

Je ne tue pas d’animaux. Je considère que leur vie a autant de valeur que la mienne.

Sauf les Culicidés.

Appelez-les comme vous voulez: moustiques, maringouins, sales bêtes qui te prélèvent ton sang sans rien demander et qui te laisse avec l’envie de te gratter jusqu’au sang, en te faisant croire que ça te soulage alors que c’est pire.

Ça ne s’arrête pas là: ces insectes pas plus gros que l’ongle peuvent te tuer.

Alors pour une fois, je fais une exception.

Je n’ai aucun remord à les aplatir avec ma tong contre le mur de la salle de bain.

Je ne vais pas vous mentir, j’en éprouve même un petit plaisir.

Pour cette fois où, pour mon oral de Français du Bac, j’ai débarqué la main enroulée dans un bandage de fortune, qui servait à cacher une main digne de celle de Popeye, gonflée par un œdème.

Pour cette autre fois quand, en vacances dans le sud, je m’étais fait dévorer et défigurer le visage. Apparemment les moustiques aussi apprécient le Ricard.

Alors évidemment, je redoutais de me rendre dans des pays tropicaux.

Si je me faisais déjà dévorer dans le nord de la France, là-bas j’allais me faire vider de mon sang, attraper la dengue, la malaria et chikungunya en même temps.

Mais s’il y a bien une chose que j’ai apprise en voyage, c’est qu’on a cette faculté incroyable de s’habituer à tout.

À la chaleur des tropiques, aux épices dans la nourriture, à marcher pieds nus sur le sol brûlant, à l’altitude des Andes et même à la faim.

Et puis ces enflures de moustiques, on apprend à les connaître. On connaît leurs horaires, leurs repères, leur comportement.

On trouve des stratégies pour éviter de devoir se couvrir de répulsif ultra-chimique quotidiennement.

Parce que oui, on entend régulièrement parler des dégâts de la crème solaire sur les fonds marins, mais beaucoup moins de ceux de l’anti-moustique, pourtant pas anodin en terme de contamination de l’environnement et des autres espèces.

Pour ça, ou parce que tu en as juste marre de t’étaler sur la peau des produits peu naturels, voici ma recette: de l’eau et de l’huile d’arbre à thé.

10 gouttes dans de l’eau, le tout dans un petit flacon à spray, c’est tout.

Testé et approuvé, même en Amazonie 😄

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.