Aller le contenu

J’arriverais jamais à changer

Toi et moi, on a quelque chose en commun : on veut devenir de meilleures personnes.

On a eu un déclic (ou plein).

La réalisation qu’on pouvait évoluer, grandir, progresser. Qu’on pouvait continuer d’apprendre et de se remettre en question toute la vie.

Pour moi, c’était comme une révélation.

Je venais de comprendre la puissance de ma pensée sur ma manière de voir et vivre le monde.

Croyance limitante, syndrome de l’imposteur, multi-passionnée… Tout à coup, des mots nouveaux apparaissaient dans ma vie comme autant de clefs pour la comprendre. J’ai réellement senti ma vie se transformer pour le mieux, et très vite.

J’étais super enthousiaste. J’étais sure d’être transformée.

Jusqu’à ce que je tombe sur un pépin.

Une situation déstabilisante, la fatigue, le stress, et hop, je retombais dans mes vieux travers. Mon cerveau choisissait l’option la plus rapide et efficace pour lui : faire comme il a toujours fait.

C’était le retour des peurs, des résistances, de l’addiction au sucre…

C’est frustrant et décourageant.

J’avais le sentiment que je n’arriverais jamais à changer.

En réalité, évoluer prend du temps. Être la personne qu’on est vraiment, plus libre, heureuse, ça coûte de l’énergie et de surmonter des échecs.

Ça arrive d’avoir l’impression de retomber dans ses vieux travers. De ne pas réagir comme on le souhaitait. D’avoir des pensées négatives. D’oublier ses sacs au supermarché alors qu’on est s’est engagé dans une démarche zéro déchet.

Tout n’est pas perdu, au contraire.

Maintenant qu’on connaît le chemin, il n’y a qu’à se remettre en route, fort de ce qu’on vient d’apprendre sur nous.

Dans ces moments-là, je pense aux bébés.

Lorsqu’ils apprennent à marcher, qu’ils poussent sur leurs petites mains pour se lever et faire quelques pas, ils galèrent. Ils tombent 1000 fois.

Et chaque fois qu’ils sont obligés de se relever, de pousser à nouveau, ça muscle leurs petits membres. En tombant, ils apprennent et se renforcent pour la prochaine fois.

Pour nous, c’est pareil. Notre cheminement n’est pas linéaire.

La meilleure version de nous-même qu’on est en train de créer doit se confronter à mille situations. Pratiquer. Échouer. Et surtout, apprendre à se relever.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.