Aller le contenu

L’optimisme aveugle

Assumer le pire ne sert à rien.

On se torture le cerveau à coup de:

  • Et si on entrait dans une deuxième vague de l’épidémie ?
  • Et qu’on était confinés à nouveau ?
  • Et si on devait vivre avec des masques et 2 mètres de distance pendant encore de longs mois ?
  • Et si mon employeur, et si l’économie…

On commence à regarder les infos, les chiffres, à se faire des scénarios dans notre tête.

On cherche à trouver des réponses, des indices pour se faire une idée ou peut-être se rassurer.

Chez moi en tout cas, ça crée surtout de la confusion et du stress pour des choses sur lesquelles je n’ai aucune emprise, aucun contrôle.

Je ne contrôle pas les mesures prises par le gouvernement ni par les entreprises.
Je ne contrôle pas ce que font les autres, que je sois d’accord ou pas d’accord.

Assumer que ça pourrait mal tourner, ça ne sert à rien.

Ça ne m’aide pas à être plus préparée dans l’éventualité où ça arrive.

Pire, avec le biais de confirmation, notre cerveau a tendance à tout faire pour trouver des éléments qui confirment que j’avais raison.

Avoir conscience des possibilités, c’est déjà bien assez.

Histoire de ne pas être surpris, comme on l’a été au “début” de la crise (3 mois après, en réalité).

À ce moment là, on assumait le meilleur : que c’était une épidémie qui ne touchait que la Chine, que c’était lointain, que ce n’était qu’une gripette, que les médias exagéraient…

Du coup, quand on a enfin pris conscience de la réalité, on a eu l’impression que tout arrivait très vite. On a été pris de cours.

L’optimisme aussi, ça peut être dangereux.

L’optimisme aveugle, celui qui tente de nier la réalité en disant “tout va bien”, “tout ira bien”.

L’optimisme est utile, indispensable, mais seulement quand il est réaliste.

Quand il prend en compte la réalité de la situation mais t’aide à y voir du positif.
Quand il te permet à garder le cap.
Quand il te sort de la paralysie et de la fatalité pour te pousser à aller de l’avant et à trouver des ressources en toi.

Les 3 choses qu’on peut faire aujourd’hui, c’est :

  • regarder la réalité en face,
  • lâcher prise sur ce qu’on ne peut pas controler,
  • et commencer à agir là où notre liberté existe encore.

 

. . .

Qu’en penses-tu ? Échangeons !

Viens en parler avec moi et le reste de la communauté en commentaire ou sur les réseaux sociaux 💙

À bientôt,

Stef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.