Aller le contenu

Pourquoi c’est si dur de changer (même quand on en a envie)

La personne qu’on était à notre naissance et celle que l’on est aujourd’hui ne partagent sans doute plus aucune cellule.

Toutes les cellules de notre corps ou presque se renouvellent.

Du coup, c’est comme si on était une personne différente et pourtant, on est toujours nous.

C’est ce qu’explique Dirty Biology dans une chouette vidéo que je regardais hier.

Mais il n’y a pas que nos cellules qui changent.

Avant, j’étais super timide, et maintenant beaucoup moins.

Je détestais les carottes, j’étais un oiseau de nuit et j’avais peur du vide.

On change.

 

Nos goûts, nos relations, nos envies, nos opinions… Tout change.

Chaque expérience, chaque lecture, chaque rencontre contribuent à l’évolution de la personne que l’on est.

 

Sauf qu’on n’en tient pas toujours compte.

Au fond, on aimerait rester la même personne.

Sauf qu’un jour, on a une nouvelle envie, une nouvelle aspiration qui apparaît.

On a envie de changer de job, de ville, se faire de nouveaux amis qui nous correspondent plus, voyager, faire de nouvelles expériences…

 

On a comme un élan qui nous pousse vers l’avant, vers le renouveau, mais on hésite.

Et si je rêvais trop grand, et qu’en fait, je n’y arrive pas ?

Et si au final, ça n’est pas mieux qu’avant ? 

“Tu sais ce que tu perds, mais pas ce que tu gagnes”

Alors on reste où on est.

On peut rester des mois, des années dans une relation ou un job pas épanouissant, parce que même si c’est pas fou, “c’est mieux que rien”

C’est un mécanisme de survie, et on vit tous ça.

Et puis on nous a appris à pas nous plaindre, à ne pas trop demander, à chercher la sécurité et la stabilité.

 

Sauf que parfois, notre cœur et notre corps nous crient autre chose.

On a envie de changer des petites choses ou de tout bousculer.

D’être plus en adéquation avec la personne que l’on est en train de devenir.

 

Mais on ne sait pas trop par où commencer, et surtout, ça fait peur.

Et c’est normal.

Mais quand on résiste trop au changement, quand on n’écoute pas la nouvelle personne que l’on est, ça devient inconfortable.

 

Et si on attend trop, ça devient tellement douloureux qu’on a plus le choix que de changer.

Mais ça ne se fait pas dans la douceur.

On tombe parfois malade, en burn-out ou en dépression.

Je le sais, car je l’ai vécu.

Obligé de remettre tout à plat et de s’écouter pour se retrouver.

Comment dépasser notre résistance au changement ?

1. Accepter d’avoir envie d’autre chose

C’est normal d’avoir envie de changement dans nos vies. Ça ne fait pas de nous des girouettes, juste des humains.

On a le droit de rêver grand, de demander plus à la vie.

De changer d’avis et de bifurquer.

On le fait parce qu’on en a besoin pour se réaliser et être nous-même.

Au bout du compte, notre bonheur c’est ce qui compte le plus.

À écouter : Manger la même pizza tous les jours

 

2. Accepter d’avoir peur 

C’est normal d’avoir peur de sauter à pied joints vers l’inconnu, sans savoir ce que ça va donner.

Personne ne le dit, mais tout le monde à peur. 

À écouter : 4 étapes pour dépasser ses peurs et se lancer

 

3. Réaliser qu’on en est capable

On est capable d’oser, de sortir de notre zone de confort, de faire des trucs difficiles !

À écouter : Comment booster sa confiance

 

4. Tolérer l’échec et la difficulté

On a le droit de faire des erreurs et d’échouer. 

Et on peut avoir confiance en nous-même pour être créatif et rebondir, comme on l’a déjà fait dans le passé.

On a déjà traversé des moments difficiles, des d’épreuves, des changements (désirés ou non), et on a survécu. Et on le fera encore.

Il y a l’échec qui nous apprend beaucoup, comme cet entretien foiré. C’est un peu un entraînement, et on saura comment faire mieux la prochaine fois.

Il y a l’échec qui prépare le terrain pour un truc encore mieux, comme cette rupture douloureuse après laquelle on rencontre la personne qui nous correspond vraiment.

Il y a la réussite ennuyeuse aussi.

En fait, entre l’échec et la réussite, il y a mille scénarios, et mille façons de voir les choses.

Le changement fait peur. Mais quand on suit son cœur, ce n’est jamais une erreur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.