Aller le contenu

Si tu le vois, tu peux le changer

J’ai eu un déclic en entendant cette phrase. C’était en anglais et dans un contexte différent, mais je la trouve puissante.

Parfois, on est comme victime de nous-même.

On subit certains de nos comportements ou émotions.

C’est douloureux et personnellement, j’ai pendant longtemps tenté de les contourner.

Je me tournais vers de la nourriture (et le sucre en particulier) aussitôt que je me sentais mal (et c’était pire).

Je mettais en place des alarmes ou des punitions (“si tu le fais pas, tu n’auras pas…”) quand je manquais de motivation.

Vivre comme ça, c’est aussi douloureux.

J’avais le sentiment de toujours me battre contre moi-même, alors que j’aurais dû être dans ma team.

En fait, je ne regardais pas au bon endroit.

Plutôt que chercher la cause, la raison profonde, je mettais un pansement sur la conséquence.

Plutôt que comprendre pourquoi je n’étais pas motivée, je me forçais à l’être et je m’auto-flagellais.

Si j’avais regardé au bon endroit, peut-être que j’aurais vu qu’en fait, l’objectif n’avait pas vraiment de sens pour moi. Qu’il me manquait un “Pourquoi”. Savoir pourquoi on fait ça, et y trouver du sens, c’est la source de la motivation.

Si j’avais regardé au bon endroit, j’aurais compris que ma culpabilité de ne pas faire “assez” venait de la pression immense que je me mettais, de la comparaison aux autres et, au final, d’un manque de confiance en moi.

Ma vie a clairement changé quand j’ai commencé à regarder au bon endroit.

Ça a marche pour mes petits bobos, comme les migraines ou le mal de dos. Maintenant, je sais pourquoi ça arrive, donc je peux faire en sorte que ça n’arrive pas.

Ça a été encore plus puissant pour mes comportements ou mes émotions.

En prenant conscience d’où ils prennent leur source, tu peux enfin travailler dessus et arrêter de les subir.

J’ai toujours su que j’étais perfectionniste.

Mais pourquoi?

Parce-que j’ai une peur panique de l’échec.

Pourquoi? Que va-t’il va se passer si j’échoue ? Comment je vais me sentir ?

Pourquoi?

C’est quand on arrive au dernier “pourquoi” que la magie opère. Je vous préviens, parfois, ça soulève des trucs et ça fait mal.

Mais si tu le vois, alors tu peux le changer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.