Aller le contenu

Multi-passionné

La première fois que j’ai entendu ce mot, c’était dans un podcast de Julie Kinoko.

J’ai eu un déclic, comme si elle avait mis en lumière quelque chose en moi que j’ai toujours ressenti, mais jamais réussi à nommer.

Avant ça, j’avais l’impression d’être la seule à me passionner pour plein de choses différentes, à passer de l’une à l’autre et à m’ennuyer vite.

Je me souviens qu’enfant, j’étais persuadée que moi aussi, je trouverais MA passion dans la vie.

Chaque fois, j’étais à fond dans quelque chose pendant plusieurs mois, je croyais ENFIN avoir trouvé…

Sauf qu’une fois que j’avais le sentiment d’avoir fait le tour du sujet, je sautais sur quelque chose de nouveau.

De Salvador Dali à la physique quantique à la littérature russe, tous les domaines y sont passés, comme en témoigne ma bibliothèque que le mot “hétéroclite” ne suffirait pas à décrire.

Alors évidemment, quand il a s’agit de choisir un métier, c’était impossible.

Tout m’intéressait, comment pouvait-on me demander de choisir ?

Je rêvais d’être archéologue, de faire les Beaux Arts et Sciences po.

J’avais bien intégré qu’il fallait choisir un métier qu’on ferait toute sa vie, mais c’était impossible pour moi.

J’admirais les gens qui avaient une passion depuis toujours. Celles qui savaient depuis toute petite qu’elle voulait être infirmière ou vétérinaire.

Moi, je n’ai jamais été experte en rien. J’avais le sentiment que je n’allais jamais au fond des choses.

Je surfais les vagues les unes après les autres, sans jamais plonger.

“Multipassionnée”. C’était donc ça.

J’ai enfin abandonné la quête vaine de “ma” passion.

J’ai accepté que j’en aurai toujours plein et chaque fois des nouvelles.
J’ai accepté d’adorer quelque chose un jour et de m’en désintéresser le lendemain.
J’ai accepté que peut-être que j’aurais plusieurs métiers, plusieurs vies.

Car tout ça, c’est ok.

Être multipassionné ne fait pas de toi une personne inconstante.

Ça fait de toi une personne riche, curieuse, transverse.

Tu ne seras jamais un spécialiste et c’est là ta force.

Alors oui, sans doute que tu n’écriras jamais une thèse sur aucun sujet.
Mais tu en auras picoré 1000 différentes, et c’est génial aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.